AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #1320. YOU MAY THINK I'M CRAZY. (r)

Aller en bas 
AuteurMessage
Daphnee Hemingway
Heaving heart is full of pain.
avatar

Messages : 215
Avatar : Kristen Stewart.
Credits : tina (pseudo) ∞ honey pie (avatar) ∞ tumblr (sign)

❝ I feel homeless ❞
Multinicks.: nope.
Jukebox.:
Until now.:

MessageSujet: #1320. YOU MAY THINK I'M CRAZY. (r)   Lun 30 Jan - 6:19

Citation :

► And I’m damned if I do and I’m damned if I don’t. So here’s to drinks in the dark at the end of my road. And I’m ready to suffer and I’m ready to hope. It’s a shot in the dark and right at my throat. Cause looking for heaven, for the devil in me. Well what the hell I’m gonna let it happen to me..
« Hemingway, Haestings, ça sera bon pour aujourd’hui. » Les deux jeunes femmes s’échangèrent un sourire, pour le moins, complice. Elles n’avaient pas le droit à ce genre de privilège, tous les jours. Non, c’était même, hélas, bien trop rare. L’horloge affichait minuit. Le pub, lui, affichait complet. « Y a une tonne de monde. On peut pas te laissa comme ça, Jerry. », rétorqua Daphnee, à contre cœur. Mistie-Ashleigh acquiesça. « Filez, avant que je ne change d’avis. », ordonna-t-il, purement et simplement. Les deux jeunes femmes lui sautèrent au cou. Jerry était loin de l’homme autoritaire, parfois pourvu de compassion, qu’il laissait à prétendre. Il avait, certes, une vraie prestance, mais il savait également se montrer très doux et très attachant. Il était une sorte de mix étrange entre le schtoumpf grognon, et simplet, dans Blanche-Neige. Du moins, c’était ainsi qu’il apparaissait aux yeux de Daphnee. La jeune femme tenait beaucoup à lui. Elle le voyait comme le messie. En effet, c’était lui qui l’avait sortie de la galère, lorsque tous les employeurs qu’elle avait rencontrés lui avaient claqué la porte au nez, ne lui laissant même pas la chance d’exploiter ses capacités. La société dans laquelle elle vivait était si cruelle. Salaire rimait, incontestablement, avec diplôme. Et, diplôme avec ingéniosité. Pourtant, du génie, la jeune femme n’en manquait pas. Elle savait se montrer très inventive et compétente lorsque le monde lui en offrait l’aubaine. Alors que Mistie se ruait déjà vers la porte d’entrée- dans leur cas, de sortie- du pub, Daphnee balaya, une dernière fois, l’endroit du regard. Malgré la décadence que dégageaient les lieux, elle était quelque part attachée à son boulot. C’était ici qu’elle en était arrivée à rencontrer tant de personnes. Mistie, la première. « C’est moi qui conduit. », lança-t-elle à son amie, avant de faire un signe de la main à son employeur, l’informant qu’elles quittaient les lieux. Aussi vite qu’elles gagnèrent le parking, Daphnee constata qu’elle avait oublié ses clés. La jeune femme jeta un regard à la porte d’entrée. Pas de veine, elle repéra ce client qui lui tapait, indéniablement, sur les nerfs. Il faisait partie de ces hommes lourdingues, qui passaient leurs soirées, bière en main, à draguer les serveuses. Tout à fait le genre de personnes qu’elle ne supportait pas. La jeune femme grimaça, laissant entrevoir son dégoût. Puis, elle se souvint. Son pouvoir. Dieu ne l’avait pas gâtée pour rien- enfin, si l’on pouvait considérer le fait d’être une sorte de sorcière comme un don. Elle serra les points, et ferma, sauvagement, les paupières. Mistie la dévisageait, l’air de se dire que son amie était folle. « J’ai oublié mes clés, je reviens. », dit-elle gênée, constatant que son petit manège n’avait pas eu l’effet escompté. Ainsi, elle s’en alla récupérer l’objet en question, menant à bien sa mission infiltration. Cinq minutes plus tard, elle était de retour. « Je vais t’emmener au septième ciel, bébé. », plaisanta-t-elle. La jeune femme gagna son automobile, avant d’inviter Mistie à la rejoindre. Quinze minutes n’eurent même pas le temps de s’écouler qu’elles se retrouvaient déjà avachies sur le canapé du salon, pop-corn en main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mistie-Ashleigh Haestings
Everything looks better when the sun goes down.
avatar

Messages : 638
Avatar : Shelley Hennig.
Credits : avatar: psychozee. / pseudo: foolish pleasure.
Statut : Single.

❝ I feel homeless ❞
Multinicks.:
Jukebox.:
Until now.:

MessageSujet: Re: #1320. YOU MAY THINK I'M CRAZY. (r)   Lun 30 Jan - 12:16

Citation :

If you're going to be crazy, you have to get paid for it or else you're going to be locked up.
Si il y avait bien des choses qui n'arrivait qu'une fois dans l'année c'était le moment où Jerry prit d'une espèce de folie intense décidait d'abréger leurs soirée et d'ainsi leurs permettre de rentrer tranquillement chez elles histoire de se reposer ou autre. « ça sera bon pour aujourd'hui. » avait-il dit. A ces mots Mistie se sentie plus ou moins soulager mais tout de même un peu coupable de le laisser seul alors que l'endroit était surpeuplé de monde et elle savait mieux que personne que de gérer cela sans l'aide de personne n'était pas quelque chose d'agréable et de très facile. Seulement vue la manière avec laquelle il venait d'insister elle n'allait pas non plus s'attarder à tergiverser pendant plus longtemps. C'était inutile et cela énerverait sans doute Jerry bien plus qu'autre chose. Enfin quoiqu'il en soit elle était bien contente d'avoir terminer. Mistie venait d'une famille dont les moyens financiers lui permettait fortement de se dispenser de travailler et pourtant elle ne voyait pas les choses de cette manière. Elle aimait bien travailler ici et gagner son propre argent d'autant plus que si elle n'avait pas décider de se rendre un minimum utile elle n'aurait sans doute jamais rencontrer Daphnee qui était bien l'une des rares personnes qu'elle appréciait réellement. Mistie avait toujours eut du mal à communiquer ou encore apprécier les diverses personnes qui l'entouraient mais avec Daphnee c'était bien différent, elle aimait sa façon d'être et c'était le plus important. « C’est moi qui conduit. » C'était alors empressée de déclarer Daphnee tandis que Mistie à toute hâte vers la sortie. Mistie haussa alors les épaules. Si cela pouvait lui faire plaisir et bien elle ne s'y opposerait pas, loin de là. « Très bien je te fais confiance pour nous faire arriver saine et sauve à destination madame la pilote. » répondit-elle tout en souriant. Elle savait bien que Daphnee n'était pas une espèce de serial-killeuse prête à provoquer un accident de voiture rien que pour le plaisir de lui ôter la vie mais elle s'était tout de même sentie obliger de lui dire ces quelques mots. Alors qu'elle se tenait devant la voiture de son amie sur le parking elle réalisa que quelque chose clochait. Non, personne ne leurs avait voler la voiture c'était juste Daphnee qui avait de toute évidence un problème. Elle agissait souvent assez étrangement et Mistie avait par moment du mal à se dire qu'elle n'était pas complètement bonne à enfermer. Il fallait dire que certaines fois ses mimiques la faisait réellement flipper au point qu'elle s'imagine que Daphnee souffre secrètement d'un espèce de trouble de la personnalité mais elle préférait laisser cette idée dans un coin de sa tête et puis au besoin elle lui mettrait un grand coup de sac en pleine tête si celle-ci partait en vrille. « Daphnee tu te sens bien? » lança-t-elle tout en la dévisageant plus ou moins. Un jour c'était certains elle finirait par lui demander si elle n'était pas sous traitement médical ou quelque chose d'assez similaire, mais pour le moment elle se contentait de la fixer avec son air mi-déconcertée mi-inquiète. « J’ai oublié mes clés, je reviens.» Si ce n'était que ça et bien elle n'avait aucune inquiétude à avoir du moins pour le moment. Elle était appuyer contre la voiture jouant avec sa chevelure et priant surtout pour que personne ne sorte du pub et ne vienne l'accoster sur le parking ce qui n'aurait en soi pas été une première pour elle mais elle n'était pas d'humeur à supporter un vieux pervers dont le cerveau est embrumer par l'alcool dont tout son corps est imbiber. « Je vais t’emmener au septième ciel, bébé.» A l'entente de ces quelques mots Mistie ne s'empêcha guère de rire pleinement tout en pénétrant dans la voiture de son amie. « Oh mais je n'attends que ça! » répondit-elle tout en souriant. Daphnee était définitivement folle sur les bords mais elle était surtout définitivement une personne avec qui elle appréciait passer ses soirées. Au moins elle était certaine de se changer les idées et de s'amuser plutôt que de rester seule dans son coin à broyer du noir pour pas grand choses. Quelques minutes plus tard elles étaient donc toutes deux chez Daphnee devant un film bien trop abrutissant pour qu'il n'en soit pas révoltant. Ce que Mistie ignorait c'est que pendant quelques secondes elle était rester figer à cause du certains dysfonctionnement du pouvoir de Daphnee. Lorsqu'elle se mit à bouger à nouveau et que tout redevint à la normale elle remarqua que l'expression du visage de son amie démontrait qu'elle était plus ou moins agacer et contrarier. « Dis moi catin qu'est-ce qu'il t'arrive pourquoi tu fais cette tête? » dit-elle tout en continuant de se goinfrer de popcorn.

_________________

You're so far but I'm not tired,
I'm coming for you.
If you could feel my fire reach for you flames draw high out to you streetlight shines through my window, it trembles for you take my heart, there you go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphnee Hemingway
Heaving heart is full of pain.
avatar

Messages : 215
Avatar : Kristen Stewart.
Credits : tina (pseudo) ∞ honey pie (avatar) ∞ tumblr (sign)

❝ I feel homeless ❞
Multinicks.: nope.
Jukebox.:
Until now.:

MessageSujet: Re: #1320. YOU MAY THINK I'M CRAZY. (r)   Dim 5 Fév - 6:49

Daphnee avait beaucoup de mal à contrôler son pouvoir. Elle n’avait pas de réelle emprise sur ce dernier. Il suffisait qu’elle agite un peu trop vite les bras pour que le monde se retrouve figé autour d’elle. La jeune femme ne comprenait pas réellement comment tout ceci fonctionnait. Et pour cause, personne ne lui avait jamais rien expliqué. C’était à peine si elle savait mettre un nom sur ce don. Ainsi, avachie sur le canapé, avec Mistie à ses côtés, Daphnee se décida enfin à bouger son fessier pour mettre en marche le téléviseur. Et, oui, la jeune femme ne roulait pas sur l’or. Alors, l’écran plasma et tous ses compatriotes qui s’allumaient en un claquement de doigt pouvaient bien aller se faire voir. Non, son petit salon de 10 mètres² ne connaissait rien d’autre que cet engin en forme de cube. Une fois, l’écran allumé, la jeune femme se mit à la recherche de la télécommande perdue. Daphnee n’avait pas l’habitude de passer ses journées devant la télé. Alors, la vision de ce à quoi ressemblait ce gadget lui paraissait bien lointaine. « Oh, et puis merde. », lança-t-elle avant de régler les paramètres directement avec les boutons placés en dessous de l’écran. Elle tomba sur une chaîne qui diffusait un film récent. Récent ne veut pas dire bon. La jeune femme en fit rapidement le constat. « Quelle merde, ce truc. », grogna-t-elle. Elle alla tout de même se faufiler sous la couverture, laissant le film tourner. Elle posa sa tête sur l’épaule de son amie, avant de plonger son bras dans le bol de pop-corn. Soudain, les images que diffusait l’écran se figèrent, la seconde suivante. Daphnee se releva, brusquement. Inconsciemment, elle venait d’arrêter le temps. La jeune femme soupira. Elle ne supportait plus cette situation. « MAIS NON ! », hurla-t-elle en levant les yeux au ciel. Agacée, elle reprit la position dans laquelle elle se trouvait avant ce dysfonctionnement, à l’affût d’un signe de l’haut-delà. Trente secondes défilèrent sous ses yeux, avant que Mistie ne retrouve sa mobilité. Daphnee releva sa tête. L’expression de son visage était tout, sauf douce. Son amie ne manqua pas de le remarquer. « Dis-moi catin qu'est-ce qu'il t'arrive pourquoi tu fais cette tête? » Si seulement, elle le savait. A maintes reprises, la jeune femme avait tenté de lui parler de tous ses tracas. Mais quelque chose l’en retenait. Peut-être la réaction de son amie. Daphnee appréhendait tellement le rejet. Elle avait déjà vécu cela durant son enfance, avec son père, il était hors de question qu’elle le revive, à nouveau, maintenant que sa vie avait retrouvé un semblant de sens. Puis elle tenait beaucoup trop à Mistie pour prendre le risque de la perdre, elle aussi. Et, même si cette dernière décidait de ne pas la rejeter, le regard qu’elle portait sur elle allait changer, lui. Non, Daphnee préférait mentir et dériver sur un sujet tout autre. « Je vais finir vieille femme célibataire. » La jeune femme n’aimait pas vraiment parler de ses problèmes de cœur. Mais quitte à lui révéler son secret, elle préférait aborder des sujets embarrassants. Comme celui-ci. « En parlant de ça, t’as des nouvelles de Brett ? », rétorqua-t-elle avant de s’empiffrer de pop-corn à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mistie-Ashleigh Haestings
Everything looks better when the sun goes down.
avatar

Messages : 638
Avatar : Shelley Hennig.
Credits : avatar: psychozee. / pseudo: foolish pleasure.
Statut : Single.

❝ I feel homeless ❞
Multinicks.:
Jukebox.:
Until now.:

MessageSujet: Re: #1320. YOU MAY THINK I'M CRAZY. (r)   Ven 10 Fév - 15:30

Depuis qu'elle s'était enfin décidée à revenir à Charlotte et surtout depuis qu'elle travaillait avec Daphnee, elles avaient tout deux prit l'habitude de passer certaines de leurs fin de soirée ensembles. Allez savoir pourquoi cela s'était fait tout naturellement. Daphnee était seule et de son côté Mistie tentait le plus possible de s'éloigner de chez elle tout bonnement parce que sa mère était entrain de la rendre complètement chèvre. Elle se trouvait donc régulièrement chez sa cousine Katniss, Neven ou bien encore comme dans le cas présent chez Daphnee qui avait eut l'extrême gentillesse de nourrir son estomac qui criait présentement famine. Mistie était donc comme à son habitude confortablement installer dans le canapé de son amie. Observant Daphnee qui venait de se lever histoire d'allumer ce qui lui servait de télévision. Par moment elle se demandait comme Daphnee pouvait bien faire, toute seule, à vivre par ses propres moyens incapable de s'acheter une télé bien plus récente que celle qu'elle avait déjà. Elle était bien loin de la juger au contraire elle avait énormément de respect pour elle. Elle de son côté avait tout ce qu'elle voulait à l'instant où elle le réclamait c'était la manière dont elle avait été élever, sa famille était assez aisée et disons que l'argent n'était pas le plus gros de ses problèmes. Si elle travaillait ce n'était pas parce qu'elle en avait besoin mais plus parce qu'elle était assez étrange pour le vouloir. Sa vie était un véritable désastre depuis qu'elle était revenue, travailler avait été une sorte d'échappatoire. Effectivement lorsqu'elle était active, cela lui évitait de penser à Brett et à tout le mal qu'elle avait bien pu faire autour d'elle. Voyant que Daphnee était un peu perdue elle éclata de rire.  « Oh, et puis merde. » Ce n'était définitivement pas la première et encore moins la dernière fois que celle-ci perdait sa télécommande. Mistie se contenta d'inspecter la pièce du regard, elle savait de toute manière que cette fameuse télécommande serait introuvable. Connaissant Daphnee elle était capable de l'avoir embarquer dans la cuisine avec elle, de l'avoir jeter avec le papier du pop-corn ou quelque chose d'assez similaire. « Un jour je t'achèterais un cerveau et tu verras tout s'arrangera. » lança-t-elle tout en continuant de rire stupidement. Elle ne se moquait pas entièrement d'elle, elle la taquinait tout bonnement comme elle le faisait à chaque fois qu'elle se trouvait dans la même pièce qu'elle. Après quelques minutes celle-ci se décida enfin à trouver un programme. C'était un film qui au premiers abords semblait ne pas être aussi ennuyant que cela, mais de toute évidence les apparences étaient bien trompeuses. Alors que son amie revenait à ses côtés, le temps s'était figer. Mistie ignorait tout de ce qu'il se déroulait dans la ville. Elle ne connaissait ni l'existence des skills des d.e ou encore des shadows. Pour elle tout son entourage était ce qu'il y a de plus normal. Elle ne pouvait pas mieux se tromper. C'était un peu comme si l'ensemble des gens avec qui elle restait étaient doter de pouvoirs inexplicables. Le pire étant que personne ne semblait disposer à la mettre au parfum à croire que c'était mieux qu'elle reste dans l'ignorance la plus totale. Elle observait donc Daphnee qui semblait être des plus frustrée. Si c'était à cause de cette pauvre télécommande il y avait pire.  « Je vais finir vieille femme célibataire. » Mistie reporta automatiquement son regard sur Daphnee. Les problèmes de coeur c'était définitivement le domaine dans lequel elle excellait. Entre ceux de Katniss et Neven qu'elle tentait de régler à la place des siens elle devenait experte en la matière. « T'en a d'autres des conneries comme ça en rayon? Non mais franchement tu finiras marier à une bombe sexuelle et moi je finirais seule avec mon chat à venir te faire chier tout les dimanches. » déclara-t-elle. C'était certainement stupide mais elle était persuader qu'il était pratiquement impossible qu'elle finisse célibataire premièrement parce qu'elle était l'opposer d'être un laideron et surtout parce qu'elle avait une excellente personnalité. Elle avait d'ailleurs du mal à comprendre pourquoi son amie était encore célibataire. « En parlant de ça, t’as des nouvelles de Brett ? » Brett ou le sujet sensible. Elle avait beau essayer de ne pas penser à lui tout le monde lui en parlait sans arrêt. Elle avait énormément de mal à se faire à l'idée qu'ils n'étaient plus ensembles. Elle était amoureuse de lui cependant de son côté il la détestait. Elle poussa alors un long soupir de désespoir. « Je l'ai croiser l'autre jour et on va se marier et faire pleins d'enfant. Non plus sérieusement ça ne s'est pas très bien passer. Disons que je suis certaine qu'il aurait préférer jamais me revoir. Je vais finir lesbienne si ça continue. » lança-t-elle désespérer. Elle ne savait pas bien comme évoluerais la situation avec Brett elle se contentait juste de s'imaginer qu'il finirait par arrêter de lui en vouloir ce qui n'était pas prêt d'arriver.

_________________

You're so far but I'm not tired,
I'm coming for you.
If you could feel my fire reach for you flames draw high out to you streetlight shines through my window, it trembles for you take my heart, there you go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #1320. YOU MAY THINK I'M CRAZY. (r)   

Revenir en haut Aller en bas
 
#1320. YOU MAY THINK I'M CRAZY. (r)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» -Mister-Crazy- ?
» La communauté
» De l'organisation politique de Lyon eg Grenoble au Moyen Âge
» Joueur sur Lyon et alentours! Appel aux armes!
» Deux têtes valent mieux qu'une...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
empty words and blind trust :: Charlotte, North Carolina :: Baxter Street-
Sauter vers: